Archives mensuelles : février 2012

Se définir comme pute féministe

Déjà quelques temps déjà que je me suis réapproprié le mot pute. J’aime la puissance qu’il me procure une fois que sa signification négative ne veut plus rien dire pour moi. Je ne tiens pas, par ailleurs, à réduite les effets stigmatisants du terme! Bien au contraire! Je connais la souffrance de se faire traiter de pute. J’ai d’ailleurs été marqué par ce stigmate bien avant d’avoir fait mes premières expériences dans le métier! Nommez-moi qu’une personne qui n’a jamais eu peur de passer pour pute…

Dans mon expérience, le fait de me dire pute me permet de prendre le pouvoir. D’avoir le pouvoir sur ce qui m’atteint, ce qui me blesse. J’ai choisi de prendre soin de moi. De revendiquer un statut. Une identité. Parmi tant d’autres. Je lui ai même accolé un adjectif! Parce qu’en plus d’être pute, je suis féministe. Une pute féministe! Je comprends que ça dérange. Je comprends que le féminisme avec un grand F (blanc, occidental et hétérocentré…) se sente bien à l’étroit trop près de la pute. À cause de la chaleur qui s’évade d’entre ses jambes. Ou de la beauté effarante de la fierté qu’elle a d’être. Pute.

En tant que pute, je réalise que je suis féministe quand:

-je ne me sens pas reconnue comme citoyenne.
-je n’ai pas le même accès aux services que le restant de la société.
-je suis criminalisée, enfermée et victimisée pour mon travail.
-je me révolte contre ces injustices.
-je m’organise avec d’autres travailleuses et travailleurs du sexe.
-je me révolte collectivement.
-je m’autodétermine.
-je respecte l’immense diversité du travail du sexe, de ses travailleuses et travailleurs et de leurs conditions de travail.
-j’élève ma voix. Pour me faire entendre. Pour me faire respecter. Pour négocier un service sexuel. Pour dire mon prix.


Corps libres

Par moi-même et une collègue de travail et de lutte commune, affiche créé dans le cadre d’Artung à Montréal (mai 2011).

On est Créatives!
On est Anarchistes!
On est Explosives!

Notre 15 minutes de gloire!